• Désaccord toltèque

    A Jean-Pierre :

    Merde, j'ai pourtant fait de mon mieux (4ème accord), mais me suis viandé sur le 3ème (ne fais pas de suppositions): je déjeunais vite fait dans un restau de campagne suffisamment réputé et donc assez fréquenté pour qu'on me mette à une table où mangeait déjà un autre mec. Plus exactement, à la table voisine, en diagonale.

    Lui fis, avant d'aller pisser, un salut de la tête auquel il répondit d'un geste de la main en manière de bienvenue.

    La cinquantaine, et, selon mes critères, l'allure d'un homo, comme ils disent, et d'un anglais ou d'un hollandais.

    Mangeons à un plat de distance, puisqu'il était là avant moi, sans causer. Lui regarde l'écran de télé qui se trouve dans mon dos, et moi j'observe, comme d'habitude, en petit Balzac, le décor, les hominidés, et ce qui se passe.

    Quand il arrive au fromage, le serveur lui dit très clairement et en face : Fromage ? Sec, ou blanc ?  

    Manifestement, mon voisin de presqu'en face ne comprend pas.

    Polyglotte et charitable, je traduis : Dry cheese, or white cheese ?

    Là, le serveur se retourne vers moi : "Il est complètement sourd!"

    Mon voisin est un habitué.

    Le 3ème accord dit clairement : ne fais pas de supposition.

    Peut-être que ce gars là est homo et étranger, peut-être. Peut-être que cette supposition, juste ou fausse, est sans importance.

    Mais tu étais vraiment en pleine supposition, mon chéri. En plein délire.

    Tu aurais pu parler n'importe quelle langue, sauf le langage des signes, ça ne l'aurait pas aidé.

    Putain de sourds.

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :