• Maintenant ou jamais

    A  L. L. dont l'incinération du corps a lieu aujourd'hui.

    L'existence est peu de chose, bonnes gens,

    ça se sait depuis longtemps: un souffle, une buée.

    Et ce n'est pas triste.

    C'est.

     


  • Commentaires

    1
    Elena
    Mercredi 4 Juin 2014 à 22:34

    Bonjour Jade, je sais il est tard. suis désolée pour votre ami.

    Ce concentré, léger et dense, comme l'existence, l'exiltence, cette simple lettre redressée m'avait touchée et j'avais ris d'une joie empreinte d'une vraie liberté . Je ne sais rien de la mort de l'ami, j'ai encore peur, je sais qu'elle est là et pas assez, sans doute.

    Je ne vous l'avais pas dit, "bonne fin de vie" VJ. Je vais tâcher d'en faire autant avec la mienne. Car c'est maintenant ou jamais . Merci à vous de nous le dire si doucement.

     

    2
    Jeudi 5 Juin 2014 à 07:23

    Exiltence, c'est très parlant. Il y a certainement moyen de transformer cet exil en  présence.

    Ce serait habiter son corps ?

    Jusqu'au dénouement ?

    3
    Elena
    Jeudi 5 Juin 2014 à 09:59

    "il y a certainement moyen de transformer cet exil en présence "

    Oui,  le "s" symbolisant  le serpent,  la peur de la mort et "l" qui est un "s" mis debout, "droit dans ses chaussures".

    Cela rejoint la symbolique des lettres, passer de l'existence à l'exiltence, c'est le voyage au parcours sinueux  du serpent aux travers des mémoires (inconscient ?)  vers la rectitude de L , "l'aplomb nécessaire à la franchise de l'homme" (la fin du mensonge) dans une autre capacité de déplacement...qui lie (terre) relie (l'air)  et libère (éther ?) ... dénouer les noeuds pour mieux habiter son corps ?

     

    4
    Elena
    Jeudi 5 Juin 2014 à 10:24

    Philosophie ?

    me relisant, je me suis souvenue de  cette phrase de Jacqueline Keller dans une vidéo précédente:

    "la religion relie, le spirituel délie et l'Eveil libère "

    Je l'avais comprise ainsi, ce qui relie parle des croyances , ce qui délie dénoue les croyances et ce qui libère  reste à découvrir est au delà des concepts même s'il nous faut aussi le toucher, l'effleurer pour l'admettre, le concevoir :)

    Je sors avant de m'embrouiller davantage , j'ai un mal de chien à la tête, le trésor de l'existence, des ailes aux serpents, ça le ferait pas un peu dragon non , hihi !!!

     

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :